SUITEFrançois Seigneur "hors les murs" / Autonomies partagées / Architecture CAUE de Privas (Ardèche) Ecologique, collective, à l’opposé de l’architecture domotique dominante, l’architecture défendue par François Seigneur est porteuse de liberté et de poésie. avec Autononomies partagées ( Autonomie – Architecture – Autoconstruction), François Seigneur présentera en novembre et décembre 2017 une série de maquettes et de photographies liées à ce thème. Un grand Mur de lecture critique livrera un montage de travaux d’étudiants, d’articles, de documents. La projection d’un film vidéo d’entretien entre Gilles Clément, Pierre Rabhi et François Seigneur et une conférence de l’architecte (« Architecture et autonomie des formes ») compléteront l’évènement. Les élèves de Privas travailleront avec François Seigneur dans le cadre d’ateliers suivis par Isabelle Descours, professeur d’arts plastiques et membre du Conseil d’Administration du CAUE de Privas. Thème des ateliers : Equilibre – où comment, à partir d'objets hétéroclites, assembler, construire en équilibre. Exposition à la clef dans le lycée.
Les partenaires du Partage des eaux et des Echappées
Installation 26 , détail.
Installation 26 Créée in situ en juin 2017, l' Installation 26 prend sa source dans un bois de chênes, au plus haut des Jardins de la grimpette. Sur 200 mètres un filet horticole bleu se tresse, s'épand, se gonfle, glisse et zigzague de terrasse en terrasse. Tantôt voile souple hissée vers le ciel, tantôt tension radicale, le filet accroche et fragmente ombres et lumières. De l'eau ? Du vent ? Des nuages ? Un rêve léger caresse arbres et rosiers. La colonne vertébrale d'une ligne de mâts jaune cru escalade la colline : elle aussi architecture l'installation. Filet bleu, mâts jaunes. C'est un partage, un écho au parcours artistique Partage des eaux initié sur le plateau ardéchois par le Parc naturel régional des Monts d'Ardèche. Méandres et rigidité versent aux pieds de la tour ouest du Château du Pin...
CHÂTEAU ET JARDINS DU PIN 22e ESTIVALES - ÉCHAPPÉE
Noires , un livre On peut interpréter des partitions plastiques comme on interprète des partitions musicales. A partir de cette thématique, François Seigneur questionne l'état du monde et l'état de la création artistique. Textes et visuels alternent dans ce livre radical et poétique paru aux Éditions du Pin, dans la collection Carré . Extrait du texte écrit en avril 2017. Extrait Noires Pour comprendre que la couleur à utiliser est le rouge vermillon il n’est pas nécessaire d’écrire « rouge vermillon » en lettre rouge vermillon. Si j’écris bleu de céruléum en lettres noires, chacun comprendra qu’il faut utiliser du bleu de céruléum. “Noires” ne sont pas mes désespoirs sur notre monde et sa lâcheté insupportable à ne pas entendre qu’après avoir tant pillé nous ne supportions pas de rendre ni de partager quoi que ce soit. Elles ne sont pas non plus ma hantise et ma méfiance des sciences et de l’argent comme seuls progrès pas plus que le reflet de mon inquiétude d’une humanité qui se fout des hommes, du monde vivant, de demain, de tout ce qui n’est pas sa gloire et son confort immédiats et s’applique avec méthode et acharnement à la destruction de tout ce qui l’empêcherait de mettre en oeuvre les raz-de-marées de populismes aveugles, de l’inconsistance de leurs rêves et de l’hystérie carnassière d’un capitalisme libéral judéo-chrétien dont ils se repaissent pourtant. “Noires” ne sont que des couleurs écrites en noir. Eric Satie est venu à mes côtés. Il avait l’habitude d’être de travers.